Augmenter la taille de police Reduire la taille de police Rétablir la taille de police par défaut

Service volontaire européen

Mis à jour le 29 avril 2016 par « direction de l'information légale et administrative »

Le service volontaire européen (SVE) fait partie du volet jeunesse du programme Erasmus +, mis en place en janvier 2014 par la Commission européenne. Il permet à des jeunes de s'engager et de participer à des activités dans des domaines tels que la culture, le sport, la protection civile, l'environnement etc. dans un pays de l'Union européenne ou ses voisins. Pour y participer, il faut respecter certaines conditions de nationalité, d'âge et de durée.

Qui peut en bénéficier ?

Pour vous engagez dans un SVE, vous devez :

  • avoir moins de 30 ans et au moins 18 ans (ou 17 ans si vous êtes reconnu comme étant un jeune ayant moins d'opportunité (Jamo)

  • et résider régulièrement dans un pays membre de l'Union européenne ou dans un pays partenaire du programme éligible au programme Erasmus +

Il n'y a ni condition de diplôme, ni condition de niveau en langue étrangère.

Comment participer ?

Vous devez contacter une organisation d'envoi proche de votre domicile. Il s'agit d'une structure accréditée par l'Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport qui vous accompagne dans vos démarches de recherche de projet d'accueil.

Agences Erasmus + Jeunesse

La liste des organisations européennes labellisées par l'Union européenne pour accueillir des jeunes en SVE est sur le portail européen de la Jeunesse.

Ce sont les organisations d'envoi et d'accueil qui s'occupent des démarches administratives et du dossier de demande de subvention.

À noter

6 mois étant souvent nécessaires avant le départ effectif, il est fortement conseillé de s'y prendre assez tôt.

Lieu de la mission

La

  • mission
  • se déroule à l'étranger, dans un autre pays membre ou partenaire de l'Union européenne :

    • pays de l'Espace économique européen (EEE),

    • pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne (Turquie, République de Macédoine),

    • pays ou régions "partenaires voisins de l'Union européenne" (Pays de l'Europe de l'Est, des Balkans, Fédération de Russie, sud de la Méditerranée),

    • pays "partenaires dans le reste du monde".

    Frais, indemnités et protection sociale

    L'Union européenne verse une subvention directement à la structure qui coordonne le projet. Cette subvention doit aider à couvrir les frais de séjour (hébergement, repas, formation linguistique) et prend en charge une partie des frais de transport (10% au maximum restant éventuellement à la charge du volontaire).

    Le volontaire perçoit, en outre, une indemnité mensuelle, variant entre 50 € et 160 € selon le pays.

    En plus de la protection sociale due aux personnes volontaires, il bénéficie de formations, d'un soutien linguistique et d'un tutorat.

    À noter

    si vous effectuez votre mission en France, lors de votre inscription ou de la signature de votre contrat, vous devez être informé de la possibilité d'effectuer un examen de santé gratuit.

    Durée

    Long terme

    Pour les projets long terme, la mission dure entre 2 et 12 mois et est destinée aux jeunes âgés de 18 à 30 ans.

    Court terme

    Pour les missions court terme, la mission dure de 2 semaines à 2 mois et est réservée uniquement au Jeune ayant moins d'opportunité (Jamo)

    Cumul avec d'autres prestations

    Allocation d'aide au retour à l'emploi

    Vous pouvez être demandeur d'emploi et effectuer un service civique.

    Durant votre mission, vous restez inscrit à Pôle emploi mais vous changez de catégorie dans la classification des demandeurs d'emploi. Vous serez classé dans la catégorie 4 qui correspond aux personnes sans emploi, non immédiatement disponibles et à la recherche d'un emploi.

    Le versement des allocations chômage est suspendu pendant la durée de votre mission et reprend au terme de celle-ci. Votre mission n'a pas de conséquence sur le montant et la durée des allocations chômage. A la fin de votre mission, vous devez actualiser votre situation auprès de Pôle emploi.

    Attention

    avant le commencement de votre mission, et afin de ne pas verser un trop-perçu à Pôle emploi, pensez à actualiser votre situation dès que possible.

    Revenu de solidarité active

    Si vous percevez le revenu de solidarité active (RSA) ou la prime d'activité, son versement est suspendu pendant toute la durée de la mission d'engagement de service civique et reprend au terme de la mission. N'oubliez pas de déclarer votre changement de situation auprès de votre Caf ou de votre CMSA.

    Si vos parents sont bénéficiaires du RSA ou de la prime d'activité, vous restez comptabilisé dans leur foyer et votre indemnité de service civique n'est pas prise en compte dans le calcul de leur indemnité. Le fait que d'être en service civique n'a aucun impact sur le montant de l'indemnité perçu par vos parents.

    Allocation aux adultes handicapés

    L'indemnité d'engagement de service civique et l'allocation aux adultes handicapés (AAH) sont cumulables. L'indemnité d'engagement de service civique n'est pas prise en compte dans le calcul de l'AAH.

    Bourse étudiante

    Le fait d’être en engagement de service civique n’a pas d’impact sur l’éligibilité à une bourse étudiante, ni sur son montant. L’indemnité de service civique n’est pas prise en compte dans le calcul de la bourse.

    Les étudiants bénéficiant d’un contrat de service civique peuvent bénéficier d’une dispense d’affiliation au régime étudiant de sécurité sociale, sous réserve que la durée du service civique couvre sans interruption l’année universitaire du 1er octobre de l’année N au 30 septembre de l’année N+1.

    Où s'adresser ?

    Information jeunesse

    Pour s'informer